Business Club de France des Entrepreneurs 

À Voir, Revoir ou Écouter en podcast 

Invitée : Audrey Régnier - DG de Bohin France

Émission présentée par Michel Picot

1ere diffusion : le 15 juin 2019

L’invitée de Business Club de France des Entrepreneurs est Audrey Régnier, DG de Bohin France. Cette jeune trentenaire a repris il y a quelques mois, avec son mari, la dernière usine de fabrication d'aiguilles à coudre basée en Normandie. Un défi fou, mais elle a souhaité, au delà de sa production d'aiguilles et d'épingles, donner un gout de modernité à la mercerie. Et c'est réussi !  Elle a aussi lancé…. un musée au sein de son usine !

Siège/Usine/Musée  : Saint Sulpice sur Risle 

Date de création : 1833

Collaborateurs : 40

Un peu d'histoire 

L'entreprise de menuiserie et bimbeloterie en bois (boîtes fantaisie, jouets) Bohin est créée avant 1833 à L'Aigle.

 

Le passage à l'industrie de l'aiguille est du fait de Benjamin Bohin. La légende autour de l'entreprise raconte que Benjamin, à onze ans, aurait souhaité prendre le pouvoir dans l'entreprise de son père. 

 

Après plusieurs fugues pour partir aux États-Unis, il affirme qu'il ne reviendra que si c'est lui qui dirige, ce qui aurait été chose faite en 1833, le jeune homme transformant l’atelier artisanal de bimbeloterie en un atelier de production en série.

 

En 1860, il oriente l'activité de l'entreprise vers les aiguilles. En 1866, il achète une usine à Saint-Sulpice-sur-Risle.

En 1868, en plein essor de la révolution industrielle, il décide d'abandonner le marché de la bimbeloterie pour diversifier l'entreprise dans la fabrication d'aiguilles. La région a comme grande spécialité l'épingle, puisque le pays d'Ouche est riche en minerai de fer et s'y développe la métallurgie.

Progressivement, il regroupe et modernise plusieurs ateliers de petits artisans aiguillers et épingliers et les installe sur les bords de la Risle pour utiliser son énergie hydraulique.

 

Jusqu'à la Première Guerre mondiale, il y a au bord du cours d'eau jusqu'à cinq usines (plus deux autres à L'Aigle) qui font travailler 450 personnes (plus 150 dans les ateliers de tréfilage au siège de l'entreprise à Issy-les-Moulineaux).

Son fils Paul reprend la direction de l'entreprise en 1873 et dépose de nombreux brevets. Benjamin invente la première machine automatique de montage des épingles de sûreté avec « protège pointe » en 1890.

 

En 1908, Paul invente la première machine capable de réaliser la fabrication complète des aiguilles. L'entreprise produit  alors annuellement 400 millions d'aiguilles (soit 40 tonnes) et 3 milliards d'épingles.

 

Après la Seconde Guerre mondiale, Bohin se diversifie une nouvelle fois en créant une gamme d'articles métalliques de papeterie et de petites pièces pour l'industrie textile ou le monde médical.

Alors que l'entreprise menée par cinq générations de Bohin successives est en liquidation judiciaire en 1996, puis reprise en 1997 par Didier Vrac, salarié depuis 1990 (directeur des achats puis directeur commercial). Ce dernier ferme le siège d'Issy-les-Moulineaux, conserve le site de Saint-Sulpice-sur-Risle de production de trombones et d'agrafes pour le secteur, de la papeterie mais parvient surtout à redynamiser l'entreprise à la suite de la reprise à la fin des années 1990 du marché de la broderie, du décor d’intérieur et de la couture, notamment le patchwork.

 

En 1997, l'entreprise se scinde alors en deux branches : Didier Vrac reprend sous le nom «Bohin France », la mercerie (85 % du chiffre d'affaires) et la papeterie (15 % du CA) ; un autre industriel reprend la sous-traitance industrielle qui devient « Bohin Industrie », aujourd'hui renommé "AXFIL" (produits high tech en acier destinés aux secteurs du médical, de l’électronique, de la plasturgie, de la musique, du tatouage ou encore de l’aérospatial).

Le 28 décembre 2017, Audrey Régnier, ancienne directrice du musée de l’aiguille, et son mari, Fabien, rachètent Bohin France.

Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales