LES RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES 

Le baromètre des délais de paiement 2019 

Avec Pierre Pelouzet

Présenté par Michel Picot 

À l’occasion de la 6ème édition des « Assises et prix des délais de paiement », Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises, et Olivier Novasque, président de Sidetrade, ont dévoilé les résultats du baromètre dédié aux factures des PME déclarées non-conformes par les donneurs d’ordres et qui entraînent des retards de paiement. 

 

Après une tendance positive observée lors des quatre précédentes éditions, les deux indicateurs clés de cette étude affichent une dégradation en 2019. Ainsi, le taux de blocages des factures augmente de 2 points cette année par rapport au dernier baromètre 2018. Quant aux délais de résolution, ils s’allongent de 4 jours.

Augmentation des anomalies liées aux factures bloquées

 

La gestion des factures par les entreprises françaises se détériore de manière constante depuis novembre 2018 avec notamment une augmentation des anomalies liées aux factures bloquées. Ainsi, sur les 2,8 millions de factures analysées dans le baromètre, le taux de blocages est en hausse de 2 points par rapport à la dernière mesure et s’élève désormais à 15%.

Accroissement des délais de résolution des blocages

En parallèle, la résolution des blocages s’allonge de 4 jours pour s’établir à 48 jours, contre 44 jours lors de la précédente édition. Cette situation peut s’expliquer notamment par la complexité des processus de mise en paiement des grands donneurs d’ordre et par les difficultés que rencontrent les PME, d’une part, à anticiper cette complexité, d’autre part à identifier rapidement le meilleur moyen de résoudre le dysfonctionnement lorsqu’il survient.

Pour Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises : « Le baromètre des factures bloquées que nous dévoilons aujourd’hui montre un certain relâchement en matière de comportement de paiements en France. Il est d’ailleurs en phase avec les données publiées récemment par l’Observatoire des délais de paiement. Ces différents indicateurs nous obligent à redoubler d’effort et à continuer de faire de la pédagogie auprès des acteurs économiques afin qu’ils puissent améliorer leurs pratiques en matière de relation client-fournisseur. A travers ce baromètre, nous espérons sensibiliser tous les acteurs et les impliquer encore davantage dans cette démarche vertueuse qui consiste à construire ensemble un écosystème plus équilibré. »

 

Tendances observées selon les secteurs d’activité

Cette érosion touche quasiment tous les secteurs d’activité avec une hausse générale du taux de blocages. A titre d’exemple, les industries manufacturières, l’un des secteurs les plus performants, voient leur taux augmenter de 2 points en 2019 (11% vs 9% lors de la précédente édition). Quant à la durée de résolution des blocages, celle-ci s’allonge de 4 jours pour ce même secteur (34 vs 30 lors de la précédente édition).

 

Enfin, il est intéressant de constater que malgré une baisse généralisée dans cette cinquième édition, certains secteurs d’activité maintiennent leur niveau de performance affichée lors des précédentes éditions.

 

Pour Olivier Novasque, président de Sidetrade : « Ce nouveau baromètre alerte une fois de plus les dirigeants sur l’importance de la rigueur à apporter dans les processus de gestion de la relation fournisseurs-clients. Nous sommes face à une réalité bien connue du B2B : se faire réellement payer dans les délais négociés avec ses clients relève généralement du miracle quotidien. Paradoxalement, peu d’entreprises ont mis en place -en interne- des processus professionnels et systématisés dans la gestion de leurs litiges, qu’ils soient d’ordre commercial, technique, logistique ou simplement administratif. Nous le constatons tous les jours : les entreprises présentant les meilleurs résultats sont irréprochables dans la maîtrise de ces processus de gestion des litiges, car au-delà de l’impact financier, il s’agit avant tout de préserver la qualité de la relation client. Quand une part significative du chiffre d’affaires est potentiellement sujet à contestation de paiement de la part de ses clients, il est impératif d’anticiper ses relances sans attendre la date d’échéance de la facture afin d’identifier en amont les éventuels problèmes. Les enjeux financiers sont énormes et plus particulièrement pour une PME, pour laquelle le cash est crucial. »

Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales