Rechercher

Drôle de rentrée...

Nous vivons une période curieuse entre inquiétude, stress et envie de renouveau, de donner plus de sens à ce que l’on fait… Bref de vivre mieux (et peut-être autrement ?).



Changer de vie :

Les cadres franciliens semblent, pour beaucoup d’entre eux, avoir enclenché le mouvement : quitter Paris ! Selon l’étude Cadremploi, 83% envisagent de le faire, 28% sont déjà en recherche active et certains ont franchi le pas. Notons également que 61% sont prêts à changer de métier et/ou créer leur propre activité et donc leur emploi. Cette dynamique se traduirait-elle par la hausse spectaculaire du nombre de création d’entreprise enregistrée par l’INSEE ? Cet été, les créations ont progressé de 9% ! Dans les secteurs de l’hébergement-restauration et notamment dans la restauration rapide, elles ont progressé de 42,2%. Dans les services aux ménages, la progression est de 15,9%. Il faut noter que la restauration rapide à emporter a connu un vrai boom durant cette période de crise et a certainement suscité des vocations. Les services à la personne ont aussi connu un regain durant le confinement.

Nous vivons une période curieuse qui oscille entre crainte, inquiétude, stress et envie de renouveau, de projets, de donner plus de sens à ce que l’on fait… Bref de vivre mieux (et peut-être autrement ?).

Cette rentrée est peut-être une opportunité de se « réinventer » et non pas de se « reconstruire », mais la question que l’on entend chez les entrepreneurs se résume en un seul mot : comment ? Les cadres franciliens semblent, pour beaucoup d’entre eux, avoir enclenché le mouvement : quitter Paris ! Selon l’étude Cadremploi, 83% envisagent de le faire, 28% sont déjà en recherche active et certains ont franchi le pas, ce qui ne déplait pas d’ailleurs à cette PME Normande qui se réjouit de trouver des ingénieurs talentueux pour venir travailler dans leur petite ville de 15 000 habitants. Notons également que 61% sont prêts à changer de métier et/ou créer leur propre activité et donc leur emploi. Cette dynamique se traduirait-elle par la hausse spectaculaire du nombre de création d’entreprise enregistrée par l’INSEE ? Cet été, les créations ont progressé de 9% ! Dans les secteurs de l’hébergement-restauration et notamment dans la restauration rapide, elles ont progressé de 42,2%. Dans les services aux ménages, la progression est de 15,9%. Il faut noter que la restauration rapide à emporter a connu un vrai boom durant cette période de crise et a certainement suscité des vocations. Les services à la personne ont aussi connu un regain durant le confinement.

Changer, tout court...


Contraints ou de plein gré, certains sont donc déjà entrés dans le « monde d’après » en changeant de vie. D’autres font le choix de sauver leurs activités et leurs emplois, mais tous sont conscients qu’il faudra bien changer.

Une étude Opinionway, réalisée cet été, nous apprend que 80% des dirigeants d’entreprise envisagent des transformations dans un délai de 6 mois à 1 an. Les principaux changements concerneront : la mise en place et le renforcement du télétravail (39%), la réorganisation/rationalisation des processus (35%), les effectifs (31%) ou encore la transformation numérique (29%). Il faut donc imaginer aujourd’hui les organisations de demain. Quand le télétravail est possible, on réfléchit à une semaine de 2 jours de présence au bureau et 3 à la maison. Même si cette solution entraine des fortes secousses dans le secteur de l’immobilier de bureaux, les entreprises y voient là une possibilité de réduire leur loyer. Enfin, le port du masque en entreprise risque de favoriser le travail à domicile (on comprend mieux l’évolution du secteur des services aux ménages).. Il va falloir tenir encore quelques mois pour que ces changements soient opérationnels. Tenez bon et prenez toutes les aides à votre disposition ! Je n'aime pas l'expression, mais : "bon courage !"


Michel Picot


Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales