L'été meurtrier pour les PME




30 entreprises font faillite chaque jour à cause des retards de paiements. L'été n'est pas tout à fait terminé, mais a-t-il été la période de l'année la plus funeste pour nos PME ? L'été est effectivement la période la plus "cruelle" pour ces petites entreprises car dans la plupart des cas, les décisionnaires, celles et ceux qui "signent" les virements, sont en vacances ! "Cela peut bien attendre la rentrée ?" NON !


Trop facile pour certains fournisseurs de se "cacher" derrière une organisation estivale entrainant des retards de paiement. "Nous enregistrons 100 saisines par mois et autant l'été. En septembre nous connaîtrons même un pic à cause des factures des PME restées coincées tout le mois d'août" précise le Médiateur National des Entreprises, Pierre Pelouzet qui ajoute : «Les entreprises ne pensent pas à remplacer le personnel des services comptables pour approuver et payer les factures afin que les PME et TPE soient payées durant l'été. Pourtant ces entreprises prévoient du personnel de remplacement pour les fonctions de production ou de relation clients.»


Même pour quelques centaines d'euros, les factures non payées, c'est bien souvent le début des problèmes pour les PME : découverts bancaires, refus de prélèvement, frais d'intervention prélevés par la banque, blocage de comptes bancaires… Et qui paye les charges ? Au pire c'est le début du dépôt de bilan.


Le non respect des délais de paiement est régulièrement épinglé en France. Sephora, Société Générale, Technip FMC, la RATP, la Française des Jeux, La Poste... seraient les "champions" du moment !

Ce sont de grandes entreprises qui ont été montrées du doigt au premier semestre par Bercy, pour avoir pris des libertés avec les factures.


Plus d'info ICI


Saisissez le médiation nationale des entreprise ICI

Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales