Rechercher

L'Hyperloop de TransPod s'installe en Haute Vienne

FrenchWeb revient sur l'arrivée de l'Hyperloop dans la Vienne. le permis de construire d'un centre d'essai vient d'être signé. (Extraits)



La mairie de Droux (Haute-Vienne) vient de délivrer un permis de construire pour un centre d’essai de «l’Hyperloop», ou train subsonique du futur, qui ambitionne à terme de propulser les voyageurs à quelque 1 200 km/h dans des «tubes». Le permis en date du 30 novembre prévoit la création d’un bâtiment technique et de maintenance et d’un bâtiment de réception reliés par un tube de près de 3 km de long, sur une surface totale de 1 753 m2 près de Droux, dans le nord de la Haute-Vienne. Les travaux pourraient débuter au printemps 2019.




L’Hyperloop est porté par la start-up canadienne TransPod travaillant au développement de la technologie Hyperloop en Europe. Le principe de ce train ultra-rapide est de faire circuler des capsules pressurisées, ou «pods», dans des tubes à basse pression pour s’affranchir des frottements aérodynamiques et frôler le mur du son. Sébastien Gendron, co-fondateur et PDG de TransPod basée à Toronto, expliquait l’été dernier que la «piste» d’essai doit permettre «de tester en conditions réelles, à échelle un demi, la technologie Hyperloop développée par TransPod».


Ce projet s'élève à 21 millions d'euros est à ce jour financé à 100% par des investisseurs privés dans le cadre d’une levée de fonds de plus de 50 millions d’euros conduite par TransPod, avait indiqué l’entreprise, annonçant des partenaires industriels français et internationaux à venir. En France, l’Hyperloop a également débarqué à Toulouse, où la société Hyperloop Transportation Technologies a décidé d’implanter son centre R&D sur le site de l’ancienne base aérienne de Francazal.










Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales