Les Rebondisseurs Français fêtent leur 1 an !

Lancé le 15 mai 2018, l’association des Rebondisseurs Français est le 1er mouvement national, entrepreneurial et citoyen, qui valorise, au travers d’actions concrètes, le rebond comme moteur de réussite et de croissance et veut en faire la nouvelle mesure du succès des entrepreneurs. Créée par 4 entrepreneurs convaincus de la nécessité de faire changer le regard sur l’échec, réunissant une communauté de plus de 500 membres début 2019, elle s’appuie sur la force de l’exemple et du partage d’expérience.


L’intuition s’est confirmée : le besoin de libérer la parole et de rebondir dans un esprit positif tout en partageant ensemble les retours d’expériences, et pourquoi pas faire du business en partageant la même valeur, est bien là ! En 12 mois, le mouvement 100% entrepreneurial des Rebondisseurs Français a fédéré une communauté de +600 personnes, toutes convaincues de la nécessité de faire du rebond la nouvelle mesure du succès des entrepreneurs.




« L’échec est inhérent à la création d’entreprise et les entrepreneurs le savent. Reste à mettre de côté l’égo et à assumer. Il est grand temps d’apprécier le potentiel d’un entrepreneur non pas uniquement sur la base des succès qui remplissent son CV, mais aussi et surtout sur ses échecs post-succès, sur cette capacité de rebond et de faire face aux difficultés, toutes ces expériences qui ont fait l’entrepreneur d’aujourd’hui », martèle Isabelle Saladin, entrepreneure Présidente de l’association.


L’élan que les Rebondisseurs Français ont créé et la nouvelle tonalité qu’ils ont donnée à l’échec leur a valu, très rapidement, l’adhésion et le soutien de personnalités du monde économique, et même de sportifs de haut niveau !

Véritable locomotive, leur action vient en effet compléter celle d’associations partenaires comme 60 000 Rebond, Second Souffle ou encore APESA.

Leur objectif, en changeant le regard sur les entrepreneurs qui ont connu des difficultés, est qu’un entrepreneur ne soit plus freiné dans son rebond, que ce soit en postulant à un emploi ou en relançant un projet d'entreprise.


La Fabrique de Contenus dirigée par Michel Picot et qui édite ce site et produit l'émission TV : "Business Club de France des Entrepreneurs" est heureuse de faire partie des Ambassadeurs des Rebondisseurs.


"Dès le début, j'ai aimé l'idée. L'échec n'est pas une fatalité. D'ailleurs : si nous bannissions le mot échec pour n'utiliser que le terme : expérience. Expérience qui peut être positive comme négative, mais il s'agit bien d'expérience dans un parcours professionnel. Et quoi qu'il arrive, savoir "rebondir" est déjà un atout, une qualité, une audace, un potentiel que peu de Français ont. Alors, plutôt qu'une critique facile, un mot d'encouragement pour souligner l'ambition de "rebondir" changerait bien l'image que l'on a collé à celles et ceux qui ont osé entreprendre, créer des emplois ! Alors pourquoi critiquer parce qu'ils ont échoué ? (souvent ce n'est pas leur faute). Faut bien le dire, quand on ose, on prend des risques. Quand on n'ose jamais, le risque est minime voire nul, mais la critique semble encore bien trop facile pour certains.

À la Fabrique, à notre manière, nous avons osé en transformant totalement l'émission de radio que j'ai animée durant 10 ans sur BFM Business, pour en faire un programme télé qui est diffusé à ce jour sur 20 TV locales de France. C'est risqué car le programme démarre et nous recherchons des partenaires. Mais on l'a fait" précise Michel Picot, dirigeant de la Fabrique de Contenus et Producteur et Présentateur de l'émission.


« Si les discours commencent à changer en France, avec une rhétorique du rebond qui émerge, ils restent bien souvent au stade d’éléments de langage dans les médias. Il faut qu’ils soient suivis d’actes et que l’on arrête de stigmatiser un entrepreneur qui a connu un échec – à la banque, sur le marché du travail, au sein de réseaux professionnels, etc. C’est ce pour quoi se mobilisent tous ceux qui rejoignent le mouvement des Rebondisseurs Français : non seulement ils assument l’échec, mais ils veulent agir pour que le rebond prime enfin, car la vraie valeur économique se trouve là », ajoute Isabelle Saladin.


La prochaine grande étape étant : Faire du 15 mai la journée nationale du rebond entrepreneurial en France !



Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales