Rechercher

Navya est tombé dans la Manche ! France = terre d'innovations ?

Le véhicule autonome Navya s'arrête. Ce produit "made in Lyon" a été victime notamment d'une réglementation inexistante dans ce domaine. De son coté, Franky Zapata, l'homme volant, se voit contraint de "faire" le plein de carburant au beau milieu de la Manche. Il tombe dans l'eau... L'exploit historique de la France tombe lui aussi à l'eau. Mais que se passe-t-il en France pour en arriver là ?


France : terre d'innovations aujourd'hui ?


Oui, nous avons inventé, innové dans beaucoup de domaines : le TGV : 1er train à grande vitesse au monde ! Mais l'on pourrait parler - même si cela vous fait sourire, c'était une grande avancée - du minitel, mais on pourrait ajouter la première TV en HD au monde accessible à tous avec le satellite D2Mac et je vous laisse compléter la liste...


Mais, voilà, depuis quelques années, toute innovation disruptive devient la bête noire de notre administration sous couvert du droit à... je ne sais pas très bien à quoi...


Mais les résultats sont catastrophiques, la méconnaissance (ou l'absence de curiosité) des hauts fonctionnaires chargés de faire "tourner" notre pays est pitoyable. Donc on ne fait plus rien. Et si vous décidez de vous lancer dans l'aventure. Vous risquez vite d'être freiner en plein vol !


Exemple 1 : Franky Zapata


Lorsque j'ai eu la chance de l'interviewer sur BFM Business, alors qu'il développait son "engin" volant et que ses essais avaient lieu sur un terrain appartenant à un base militaire près de Marseille, il s'est vu interdire de vol : "on ne vole pas avec cet objet... non identifié". Les forces de l'ordre étaient alors incapables d'analyser cet objet pour l'autoriser (ou non) à voler. Leur "sagesse" leur a suggéré de l'interdire de vol. Franky est alors parti à Miami développer son "flyboard". Le 14 juillet sur les Champs Élysées, le monde entier a retenu son souffle face à cet homme volant, qui volait réellement.


Pour aller plus loin, Franky Zapata décide, ce jeudi 25 juillet 2019, de traverser la Manche en "flyboard". Coté Anglais : aucun souci. Coté Français, la préfecture maritime s'y oppose, puis un "énarque, à la tête bien faite" exige que le flyboard soit ravitaillé en pleine mer. Un bateau avec une station d'accueil l'y attend. Franky Zapata a prévu de traverser la Manche sans ravitaillement. Mais il est obligé de le faire. Et c'est là que le bas blesse, il ne pourra pas se poser sur cette plateforme, et finira dans la Manche...


Qui a décidé et au nom de quelle réglementation, que l'inventeur devait se ravitailler en pleine mer ? La personne ayant fait ce choix, savait-elle que cet engin pouvait traverser la Manche sans escale ? Avait-elle pour référence un homme qui a déjà traversé la mer en volant ? Désolé, c'était une première historique, ils auraient pu lui faire confiance.

Alors d'où vient cette idée ? F. Zapata n'était-il pas capable d'assumer ses risques et de traverser la Manche ? Un hélicoptère, pour lui venir en aide, éventuellement, aurait suffit. Et bien NON. L'administration française en a décidé autrement. Qui a décidé quoi ? Silence radio.


Exemple n°2 : Navya


Cette même administration, qui, voyant les véhicules autonomes se développer, fait le choix d'attendre pour réglementer.

French Web reprend les propos du directeur général de Navya : "La mobilité autonome demeure en phase d’expérimentation puisque l’autonomie complète n’est pas encore atteinte, [Mais] la réglementation n’est pas encore établie uniformément et les modèles économiques continuent d’évoluer. " explique Étienne Hermite, le nouveau président du directoire de Navya.


En d'autres termes, Navya change son fusil d'épaule, faute de réglementation et donc dans l'impossibilité d'évoluer sur le marché des véhicules autonomes... Elle va désormais proposer d’aider des industriels à rendre des véhicules autonomes et passer au second plan son activité de construction de navettes automobiles sans conducteur.


Que faut-il en penser ? Pourquoi la réglementation est toujours déconnectée de la réalité des marchés et de l'évolution technologique ?

Que faire du zèle de certains fonctionnaires qui freinent l'évolution ?

Pourquoi ne laisse-t-on pas faire les inventeurs ?


La France : un pays d'innovations ? Je crains qu'à vouloir se mêler de tout, l'administration, sensée contribuer au développement de notre pays, fasse plutôt l'inverse... C'est triste


Michel Picot



Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales