Rechercher

Quitter la ville et télétravailler?

Le télétravail est un des grands "gagnants" de la crise que nous traversons. Managers et collaborateurs découvrent et développent de nouvelles façons de travailler, accordant plus de place à l'autonomie, la flexibilité des horaires, la conciliation vie pro-vie perso.



Conséquence: une diminution de la pollution, des temps passés dans les transports, notamment dans les embouteillages. Des perspectives séduisantes, au point où nombre d'entre nous, parfois après s'être exilé pendant le confinement, envisagent de "se mettre au vert" et de poursuivre le télétravail.


BFM cite une étude menée par Cadremploi auprès d'un millier de cadres: "Un quart d'entre-eux se considèrent même comme "plus efficace" en télétravail qu'au bureau. Il ne s'agit pas non plus de le systématiser pour tous. 58% des cadres interrogés souhaitent un à deux jours de télétravail par semaine alors que seulement 15% souhaitent télétravailler à temps plein.

D'ailleurs, les entreprises américaines comme Facebook qui souhaitent rendre le télétravail permanent pour une partie de leurs salariés ne font pas que des heureux.

En tout cas, dans l’hypothèse où leur entreprise les autoriserait à travailler de chez eux plusieurs jours par semaine, les cadres se mettrait volontiers "au vert". Ils déménageraient en priorité à la campagne (45%) ou dans une petite ville (36%). De quoi rebattre les cartes du marché immobilier?"


Et vous, ressentez-vous l'appel de la campagne?

Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales