Rechercher

Très chère grève...

La Coordination Nationale Des Indépendants (CNDI) réclame un plan de redressement économique de grande ampleur pour sauver les TPE/PME franciliennes. Article sur NetPme. Extraits.




« La grève a complètement détruit l’économie des petits entrepreneurs d’Île de France et particulièrement de Paris, rapporte la CNDI dans un communiqué du 28 janvier, certaines entreprises ont perdu entre 30 % et 70 % de leur chiffre d’affaires. »


10 millions d’euros par jour de grève, soit 460 millions d’euros pour 46 jours. Voici, selon la CNDI, le montant du prêt correspondant à la valeur des pertes induites par la grève contre la réforme des retraites. Une note salée qui pourrait s’alourdir « selon l’importance des dégâts qui seront dévoilés au fur et à mesure ». « Il faut prendre des grands moyens, comme le plan Marshall a sauvé l’Europe, il faut un plan Marshall pour l’Île de France », justifie le syndicat.

Le plan serait soumis à un minimum de contrainte (situation bancaire, comptable, etc.). Il se traduirait par des prêts remboursables accordés par une banque d’investissement d’État « à un taux négatif sur 10 ou 15 ans ». Les prêts seraient cautionnés par la région. Ainsi, en cas de défaillance, « la région se retournerait sur les responsables qui ont occasionné ces nuisances et ces troubles », avance la CNDI.

Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales