Rechercher

+ 56% de retards de paiement en France selon Sidetrade - BFM Business



Sidetrade, plateforme d’Intelligence Artificielle dédiée à l’accélération du revenu et du cash-flow des entreprises, et BFM Business, présentent la première édition du "Tracker Sidetrade - BFM Business sur les retards de paiement des entreprises".

  • Les retards de paiement des entreprises s’envolent de 56% en France

  • Un impact estimé à 75 Mds€ pour les entreprises


Accéder au tracker


Dans le contexte actuel de crise sanitaire doublée d’une crise économique historique, comment se comportent les entreprises vis-à-vis de leurs fournisseurs ? Celles-ci ont-elles adopté une ligne de conduite solidaire comme les y exhorte sans relâche le Médiateur des entreprises depuis le début de la crise ? Pour apporter des réponses objectives à ces interrogations, Sidetrade, en partenariat avec BFM Business, lance la publication du premier « Tracker sur les retards de paiement des entreprises » qui sera suivi semaine après semaine. En libre accès pour l’ensemble des décideurs du privé et des pouvoirs publics, cet outil vise à alerter les acteurs économiques quant à la nécessité de « gestes barrières » économiques essentiels, tels que l’adoption d’un comportement de paiement responsable vis-à-vis de ses fournisseurs, avec l’objectif de ne pas amplifier davantage les effets de la crise pour beaucoup d’entreprises déjà en difficulté.


Le tracker Sidetrade – BFM Business restitue, semaine après semaine, l’évolution des comportements de paiement de plus 3,7 millions d’entreprises au sein de six pays européens (France, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas). Sidetrade a analysé, depuis le 1er janvier 2020, plus de 26 millions de factures totalisant 54 Mds d’euros de transactions inter-entreprises. Une étude à la mesure de l’enjeu.

Selon l’Observatoire des délais de paiement, les retards de paiement en France oscillent suivant les années autour d’une dizaine de jours, ce qui est relativement similaire à la moyenne européenne. Dans leur étude, les data scientists de Sidetrade ont donc considéré uniquement les retards de paiement supérieurs à cette moyenne, soit chaque retard supérieur à dix jours au-delà de la date d’échéance de la facture. Ils ont ensuite calculé rétroactivement, pour chaque semaine depuis le 1er janvier 2020, le rapport entre ces factures en retard et l’ensemble des factures en suspens puis déterminé une moyenne (en pourcentage) de factures impayées entre le début de l’année et le 11 mars 2020, date de la déclaration de pandémie covid-19 par l’OMS. Ce sont les écarts (en pourcentage) à cette référence moyenne que met en évidence le tracker Sidetrade-BFM Business.



Zoom sur la situation en France

>> 75 Mds d’euros d’impact sur la trésorerie des entreprises subissant les retards de paiement

>> Du 1er janvier au 11 mars 2020, la moyenne des factures impayées avec plus de 10 jours de retard se situait sur une moyenne autour de 19,25% en France.
A compter du 11 mars 2020, la courbe des factures impayées en France affiche une dégradation exponentielle pour atteindre 30% au 13 avril 2020, soit une croissance de +56%.

>> En extrapolant ces chiffres constatés au 13 avril 2020 -portant sur plus de 11,3 Mds de crédit inter-entreprises dont 3,4 Mds d’euros de factures impayées – à l’ensemble du crédit inter-entreprises en France (700 Mds d’euros), le montant total de ces impayés serait, au 13 avril 2020, de 210 Mds d’euros (30% de factures impayées) là où ces mêmes retards se situaient habituellement autour de 135 Mds d’euros, soit un impact de 75 Mds d’euros de trésorerie en moins pour les entreprises subissant ces retards de paiement.

Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales