Rechercher

CLEAN TECH WEEK : Les solutions vertes de demain !

ANNECY du 19 au 22 juin 2019 CLEAN TECH WEEK : Les solutions vertes de demain !


Lors de l’International Clean Tech Week, 150 start-up et entreprises présenteront les innovations vertes qu’elles ont conçues afin de répondre aux grandes problématiques environnementales. Comment se déplacer de manière plus durable ?  Comment produire moins de déchets ? Comment consommer moins d’énergie fossile ?




Inscriptions gratuites ICI


Quelques Innovations :


> «Beyond the Sea, ou l’innovation qui sauve la planète» est pensée par Yves Parlier qui développe son projet dans le plus grand respect de l’environnement avec ses équipes. Le projet ? Une traction de bateau par un cerf volant, inspirée par la technologie des kitsurf, et qui permet d’utiliser le vent comme une source d’énergie renouvable.
Le champ d’application de la traction par kite sera large : de la marine marchande à la plaisance, en passant par la pêche ou encore la sécurité. Le principe est le suivant : des ailes de toutes tailles pourront prendre en charge en partie ou en totalité le besoin d’énergie du navire pour le faire avancer.
En plus d’une diminution conséquente des émissions de gaz à effet de serre, la voile permet plus de sécurité car elle empêche le navire de chavirer. Si elle est intéressante pour l’environnement, cette solution est aussi bénéfique pour celui qui l’utilise car elle permet une économie de 20% en carburant.

> Vous voulez diviser par cinq votre facture d’eau ? La solution est simple : Liebearth. Lieabearth SAS est une société basée en France dans la Drôme, spécialisée dans la conceptionet la fabrication de dispositifs d’arrosage ultra économes en eau.
Pour concevoir ses solutions, Liebearth utilisent les toutes dernières technologies des domainesde l’électronique, de l’informatique et de l’intelligence artificielle. Le système a été conçu pour pallieraux défauts majeurs que comportent tous les systèmes d’arrosage du marché fonctionnant avec des électrovannes et un programmateur.
Les constats de Liebearth sont simples : notre planète n’est plus capable de fournir la quantité d’eau dont nous avons besoin et la demande est supérieur à la quantité disponible. L’eau est une ressource renouvelable mais limitée, d’où l’intêret de l’économiser et d’optimiser son utilisation avec un système d’arrosage intelligent.

> Notre monde connecté, les grands centres industriels, hôpitaux, banques, aéroports… font appel chaque jour à des échanges de données qui sont traitées dans des « Data Centers », répartis dans le monde entier.
Les coûts d’installation d’un Data Center se répartissent entre 48% de bâtiments, 52% d’équipements informatiques, 10% en moyens de sécurité électrique/incendie/anti-intrusion,32 % en moyens de refroidissement.
Une large part des bâtiments est dimensionnée pour l’intégration de ces moyens de refroidissement et leurs ordinateurs de contrôle ; avec 10 à 15 % du coût d’électricité dédiés à leur exploitation.
Ainsi pour quelques 2.5 milliards de données émises par jour en 2016, ce sont 5% de l’électricité produite au monde, 530 millions de m3 d’eau qui ont été consommés ; et 3% des gaz à effet de serre émis cette même année.

Des actions d’optimisation des centres de calculs sont actuellement menées, par le déploiement :
            *de « Micro Data Centers » aux dimensions adaptées à des besoins locaux, à partir d’unité mobiles,
            *de « Machines Virtuelles » qui permettent d’exécuter différents systèmes d’exploitation et applications sur un seul et même serveur physique.

Mais ces actions ne suffiront pas à contenir le besoin croissant induit conjointement par l’augmentation de la population mondiale des prochaines années, par le développement actuel de l’intelligence artificielle (IA), de l’internet des objets connectés, des Big Data avec en corolaire le besoin de calcul des algorithmes associés.

Passer à une maîtrise de l’absorption – dispersion de la chaleur émise dans les lieux de concentrations des moyens de calcul devient un enjeu majeur. Pour y répondre, Immersion 4, startup suisse, propose une innovation de rupture avec l’installation de « tank », conteneur rempli d’huile spéciale non corrosive, dans lequel trempe verticalement l’ensemble des ordinateurs, leurs câbles de liaison, leurs disques de stockage sous réserve qu’ils soient étanches.
Dès lors, il n’y a plus de contraintes de climatisation, soit une économie de l’ordre de 30 à 50% de l’énergie consommée par un centre informatique ; avec l’ouverture à un déploiement modulaire dans des surfaces réduites, tout en bénéficiant de la récupération de la chaleur collectée dans les bains d’huile.


Ce site est édité par MPB2A LA FABRIQUE DE CONTENUS   Mentions légales